Découvrez les atouts du romain

Les Grecs anciens et les scientifiques du 21e siècle sont d’accord que le romarin augmente les performances du cerveau. Les principes actifs essentiels, qui sont censés renforcer la mémoire et protéger contre la démence et la maladie d’Alzheimer, sont contenus dans l’huile essentielle de la plante médicinale. Dans les paragraphes suivants, vous allez découvrir les mécanismes que l’huile de romarin active dans la circulation sanguine, les pouvoirs de guérison de la plante, qui est vénérée depuis des milliers d’années, et la polyvalence du romarin !

Le romarin est un symbole et pouvoir de guérison

La “plante médicinale de l’année 2011” est officiellement inscrite sous le nom de Rosmarinus officinalis dans la pharmacopée officielle. Déjà utilisé à des fins cérémonielles par les Grecs et les Romains de l’Antiquité pour son parfum d’encens et honoré comme symbole d’amitié, de loyauté, de dévotion et de souvenir, les propriétés purificatrices du romarin lui-même sont mentionnées dans la Bible. Bien avant que le pouvoir curatif du romarin ne soit scientifiquement prouvé, cette herbe était connue dans les cultures anciennes comme antiseptique contre les germes nocifs et pour augmenter la mémoire.

Romarin : traitement préventif de la démence et de la maladie d’Alzheimer

En plus de ses bienfaits aromatiques, le romarin aurait un effet extrêmement positif sur les cellules du cerveau. Les Grecs de l’Antiquité étaient convaincus que le romarin pouvait améliorer considérablement la mémoire. Dans la Grèce antique, les élèves portaient une couronne de romarin pour améliorer leurs performances, notamment lors des examens. Les rapports de recherche publiés dans The Journal of Neurochemistry et Nature Reviews Neuroscience confirment ce que les Grecs soupçonnaient il y a 2 000 ans. Le romarin contient en effet un ingrédient qui protège le cerveau contre les influences néfastes. Cet ingrédient actif, appelé acide carnosolique, serait efficace contre les toxines et les radicaux libres, dont il est prouvé qu’ils sont impliqués dans le développement de la démence et de la maladie d’Alzheimer. Des études récentes ont maintenant montré qu’il existe un lien direct entre l’huile essentielle de romarin(en qualité biologique, par exemple pour inhalation) et une capacité de mémoire accrue.

Romarin : Un arôme qui améliore la mémoire

Comme de nombreuses plantes médicinales, le romarin fournit des huiles essentielles qui sont bénéfiques pour la santé. Par contre, la manière dont ces huiles influencent le comportement humain est encore largement inconnue. Selon un numéro de Progrès thérapeutiques en psychopharmacologie, des scientifiques ont acquis de nouvelles connaissances sur le fonctionnement du 1,8-cinéol, l’un des principaux composants chimiques du romarin. Les chercheurs ont étudié les performances de mémoire de 20 sujets du même âge, chacun ayant été exposé à des quantités différentes d’arôme de romarin. La quantité de 1,8-cinéole absorbée a été déterminée au moyen d’échantillons de sang. Des tests correspondants ont ensuite été effectués pour déterminer l’influence de l’huile de romarin sur l’activité cérébrale.

Première étude de ce type, elle a montré qu’une concentration plus élevée de 1,8-cinéol dans le sang entraîne une amélioration des performances du cerveau en termes de vitesse et de précision. Les terpènes, comme le 1,8-cinéol, qui appartiennent au groupe des substances végétales secondaires, pénètrent dans le sang par les muqueuses nasales ou pulmonaires. En tant que petites molécules organiques liposolubles, elles peuvent facilement traverser la barrière hémato-encéphalique. Outre le romarin, le 1,8-cinéol est présent dans de nombreuses autres plantes aromatiques comme l’eucalyptus, le laurier, la sauge et l’absinthe.

Les composants spéciaux du romarin sont à leur tour censés empêcher la dégradation du neurotransmetteur acétylcholine, qui, en tant que substance messagère dans le cerveau et le système nerveux central, joue un rôle important dans le maintien de la mémoire et de l’acuité mentale. Le romarin étant composé de 35 à 45 % d’huile essentielle, le 1,8-cinéol pourrait bien faire ses preuves sur le plan pharmacologique. En ce qui concerne les fonctions cérébrales et la mémoire, le romarin a un effet stimulant dans tous les cas, en favorisant un flux sanguin intact vers le tissu cérébral et a en même temps un effet purificateur sur l’ensemble de la circulation sanguine.

Les autres effets curatifs du Romarin

Outre l’influence cliniquement prouvée de l’huile de romarin sur le cerveau, la plante médicinale a de nombreux autres pouvoirs. Le romarin est non seulement un antioxydant contre le cancer et les dommages causés à l’ADN, mais aussi un antiseptique en tant qu’antibiotique naturel contre les bactéries, les levures et les moisissures. Sous forme d’extrait concentré de romarin, il a également des propriétés immuno-activantes, antitussives, biliaire, désintoxiquants pour le foie, diurétiques, digestives, renforçantes pour les nerfs, antispasmodiques, analgésiques, raffermissantes pour la peau et stimulantes pour la circulation.

De plus, le romarin préviendrait l’artériosclérose et soulagerait les rhumatismes, il rendrait la rétention d’eau audible et aiderait à guérir la fatigue des surrénales. L’effet régulateur du romarin sur l’équilibre hormonal est également intéressant. La plante médicinale est censée non seulement normaliser le cycle mensuel, mais aussi réduire le risque de cancer du sein en équilibrant un surplus d’œstrogènes existant.

Des études sur ce sujet ont montré qu’une concentration de deux pour cent d’extrait de romarin pris sur trois semaines comme alternative naturelle aux oestrogènes bloquants chimiques est capable d’inactiver l’excès d’oestrogènes. Les patients atteints de diabète II peuvent également bénéficier du romarin, car il a un effet régulateur sur le taux de sucre dans le sang, les glucides étant décomposés plus lentement au cours de la digestion et entrant donc plus lentement dans le sang.

Le romarin est polyvalent

Le pouvoir curatif du romarin peut être apprécié de nombreuses manières différentes : culinaire en tant qu’épice, stimulant en tant que thé, harmonisant en tant qu’aromathérapie ou même cosmétique sous forme de savons, bains, crèmes, dentifrice, bain de bouche et lotion capillaire. Pour la préparation médicale et homéopathique, on utilise aussi bien les feuilles en forme d’aiguilles, l’huile essentielle que les fleurs fraîches et séchées. Ces derniers sont utilisés, par exemple, comme un mélange naturopathie contre les maladies du système nerveux central et des organes sexuels féminins.

Thé au romarin

Pour faire un thé, on verse une cuillère à café de feuilles de romarin séchées ou fraîches, hachées, dans un quart de litre d’eau bouillante. Laissez infuser le thé à couvert pendant 8 à 10 minutes, puis filtrez-le. Si le thé a trop refroidi, il peut être réchauffé pour développer son arôme de façon optimale. Le thé au romarin est efficace contre la toux, les problèmes digestifs, les nausées, les maladies des reins et de la vessie, la nervosité, l’hypotension et l’épuisement général. En complément d’un bain complet, il soulage la douleur et favorise la cicatrisation des plaies externes. Egalement appliqué directement sur la peau, le thé au romarin est un désinfectant naturel. Même les plantes peuvent être débarrassées des parasites à l’aide de thé au romarin refroidi !

Aromathérapie à l’huile de romarin

L’aromathérapie à l’huile de romarin parfumée est populaire pour ses effets antiseptiques, analgésiques et stimulants. Les personnes souffrant de douleurs articulaires et musculaires, de raideur de la nuque, d’ecchymoses et de dislocations voient leurs plaintes s’améliorer rapidement. Le romarin peut également aider à lutter contre les varices, les œdèmes, les problèmes circulatoires et la peau d’orange. L’huile essentielle utilisée est obtenue par distillation à la vapeur d’eau des pousses fleuries de la plante.

Pour les massages, quelques gouttes peuvent être ajoutées à une huile végétale pure (par exemple, de l’huile d’amande). Comme additif de bain, quelques gouttes sont mélangées à une cuillère à soupe de miel liquide ou à du sel de qualité. De cette façon, l’huile essentielle se dissout progressivement dans l’eau tout en prenant soin de la peau. On dit aussi que l’odeur de l’huile de romarin (ou du romarin frais), qui est un rituel de bonne nuit, éloigne les cauchemars. Essayez-le !

Le romarin culinaire

Le romarin est une épice typique de la région méditerranéenne. Donnez à vos plats un air de vacances et appréciez l’arôme fort et fumé des feuilles de romarin. Pour développer leur arôme, il faut idéalement couper les feuilles fraîches et écraser le romarin séché dans un mortier. Les brindilles individuelles peuvent également être cuites avec les feuilles et retirées avant de servir.

L’herbe est traditionnellement utilisée dans la cuisine méditerranéenne pour les ragoûts. Végétarien, le romarin se marie bien avec les légumes secs, les pommes de terre et les tomates. Une expérience gustative saine est également le miel de romarin espagnol intensif provenant du nectar des fleurs de romarin. Les jolies fleurs bleues sont elles-mêmes comestibles et donnent aux plats une touche finale décorative !

Tomates à la provençale

Les ingrédients sont les tomates et des feuilles de romarin hachées. Pour préparer cette recette, tout d’abord, laver les tomates et enlever la tige. Ensuite, coupez les tomates et placez-les dans un plat graissé pour le four. Mélangez maintenant les feuilles de romarin hachées avec les gousses d’ail pressées, le persil et l’huile d’olive. Assaisonnez le mélange d’herbes avec du sel et du poivre et pressez-le dans les incisions de la tomate. Faites cuire les tomates dans le four préchauffé à 200-225°C ou au gaz marque 3-4 pendant environ 25 minutes. Elles convainquent aussi bien seuls qu’avec le riz.

Allergie aux cosmétiques : symptômes et traitements
Des yeux détendus et une belle zone oculaire